Soutenance de thèse Max Beligné, 20 décembre 2023 – “Remise en questions d’une lecture kuhnienne de la géographie française : Réflexions épistémologiques entre sciences sociales, humanités numériques et données massives”

Max Beligné, doctorant à l’UMR EVS 5600 et à l’université Louis Lumière Lyon II, a le plaisir de vous informer de sa soutenance de thèse le mercredi 20 décembre 2023 à Lyon. La thèse s’intitule “Remise en questions d’une lecture kuhnienne de la géographie française : Réflexions épistémologiques entre sciences sociales, humanités numériques et données massives“. Elle aura lieu à 14h dans la salle des Colloques, au campus Berges du Rhône de l’université Lyon II, 18 Quai Claude Bernard, Lyon 69007.

Si vous souhaitez y assister, merci d’écrire à l’adresse suivante : max.beligne@univ-lyon2.fr

La thèse sera présentée et défendue devant le jury composé de :

  • Hervé Théry, CNRS – Université de São Paulo, rapporteur
  • Damon Mayaffre, CNRS – Université Côte d’Azur, rapporteur
  • Thierry Joliveau, Université de Saint-Étienne, examinateur
  • Aurélien Berra, Université Paris-Nanterre, examinateur
  • Boris Beaude, Université de Lausanne, examinateur
  • Gabrielle Richard, UAR Persée, invitée
  • Isabelle Lefort, Université Lumière Lyon 2, directrice
  • Sabine Loudcher, Université Lumière Lyon 2, directrice

Mots-clés : Épistémologie de la géographie, analyse de données textuelles, text mining, traitement automatique du langage naturel

Résumé de la thèse

Cette thèse est d’abord le récit d’un parcours de recherche. Il a fallu préciser la problématique pour justifier le corpus (revues des Annales de Géographie et de L’Espace Géographique) et l’orientation méthodologique (plongements de mots diachroniques). La problématique s’est focalisée dans un premier temps sur un test de l’« hypothèse socio-sémantique » qu’Olivier Orain a réalisé dans sa thèse (2003) pour soutenir une lecture kuhnienne de la géographie française. Les développements de Jean-Claude Passeron dans Le raisonnement sociologique (2006, 1991) ont ensuite conduit à examiner précisément de nombreux arguments et à mettre en lumière plusieurs limites par rapport au schéma initial kuhnien. Dans un dernier temps, cette perspective critique est appliquée aux discours contemporains dans les humanités numériques et les données massives.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Représentant.es des doctorant.es (7 décembre 2023). Soutenance de thèse Max Beligné, 20 décembre 2023 – “Remise en questions d’une lecture kuhnienne de la géographie française : Réflexions épistémologiques entre sciences sociales, humanités numériques et données massives” Blog des doctorant.es du laboratoire EVS UMR 5600. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/omr1


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search