Soutenance de thèse – P. Iosti – 12 novembre 2020

Pauline Iosti, doctorante à l’UMR EVS 5600 et ATER à l’Université Jean Moulin Lyon 3, soutiendra jeudi 12 novembre 2020 à 14h sa thèse intitulée « Les inégalités urbaines d’accès aux soins, une étude croisée des logiques d’organisation de l’offre et des trajectoires individuelles de recours aux soins dans la métropole de São Paulo ».

En raison de la situation sanitaire, la soutenance se fera en ligne : toutes les informations de connexion sont disponibles ici.

Composition du jury :

M Jacques COMBY, Directeur de thèse, Professeur des universités, Université Jean Moulin Lyon 3,
Mme Virginie CHASLES, Co-directrice de thèse, Maître de conférences habilitée à diriger des recherches, Université Jean Moulin Lyon 3,
Mme Catherine FOURNET-GUERIN, Rapporteure, Professeure des universités, Université Paris-Sorbonne, Paris,
M Sébastien FLEURET, Rapporteur, Directeur de recherche, CNRS ESO-Angers,
M Hervé THERY, Directeur de recherche émérite, CNRS-CREDA, Paris,
Mme Clélia GASQUET-BLANCHARD, Maître de conférences, Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique, Rennes.

Résumé :

Les inégalités d’accès aux soins sont un objet d’étude résolument géographique, généralement traité par le prisme de la planification territoriale de l’offre ou de la vulnérabilité socioéconomique des populations. Des travaux récents ont toutefois contribué à renouveler ce thème, en s’intéressant aux pratiques de recours aux soins à l’échelle individuelle et de façon longitudinale, et en réinvestissant les espaces urbains. Cette thèse cherche à contribuer à cette analyse renouvelée des inégalités d’accès aux soins. Elle questionne d’une part les contraintes induites par la configuration spatiale des systèmes de soins et par l’organisation urbaine des métropoles émergentes, et, d’autre part, la façon dont ces contraintes sont contournées, ou, au contraire, se reproduisent dans les trajectoires individuelles de recours aux soins des populations urbaines. Deux quartiers de la municipalité de São Paulo sont étudiés, suivant une méthodologie qualitative articulant observation non participante et entretiens semi-directifs avec des acteurs de la santé et des usagers du système public. Ce travail montre d’abord le rôle ambivalent de l’organisation de l’offre de soin dans les inégalités de santé des populations. Ainsi, l’organisation des soins primaires permet de répondre en partie aux besoins de santé locaux, mais la territorialisation des soins et le manque d’offre complexe créent de fortes contraintes, notamment pour les populations les plus vulnérables. Il permet également d’envisager la façon dont les inégalités sociales préalables se traduisent dans les pratiques de santé individuelles, par l’inégale fluidité des trajectoires de recours aux soins et par l’inégale capacité des individus à agir sur ces trajectoires pour les mettre en adéquation avec leurs projets de soin. Ce travail permet finalement de contribuer à l’identification d’inégalités entre les populations urbaines face au droit à la ville et à ce que la ville a à offrir

Mots-clés : Inégalités ; Accès aux Soins ; Trajectoires ; Géographie urbaine ; Brésil

Contact : pauline.iosti1@univ-lyon3.fr

Doctorant.es d’EVS, n’hésitez pas à envoyer l’annonce de votre soutenance aux représentant.es pour qu’elle soit publiée sur le blog !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search